Parcours d’un engagement

 

Après 3 ans en Humanités (Histoire, Littérature, langues et Spé. Philosophie) j’avais besoin de me vider la tête de toute cette théorie. Départ pour l’Amérique Latine, sept mois de documentaire, de découverte et de belles rencontres mais surtout, la prégnante sensation de devoir s’engager.

Retour à Paris, démarrage d’un master, en Philosophie politique, et désillusion : Finalement l’engagement ce ne sera pas dans la recherche universitaire. C’est alors que je décide de pluraliser mon parcours pour tirer le meilleur de mon bagage philosophique mais à travers des médias plus ancrés dans le réel.

Le journalisme semble être le plus approprié et mon expérience américaine me confirme la nécessité d’un médium plus populaire, plus simple et plus accessible. Mêler une réflexion théorique à des phénomènes d’actualité prend tout son sens et c’est chez Roads que je fais mes premiers pas. Prendre des faits d’actualités et leur donner un corps réflexif plus global, voilà mon objectif. En attendant de trouver un  emploi plus stable, j’expérimente chez eux et j’approfondis ma connaissance du journalisme lors du GIMUN à l’ONU. J’ai récemment affermi mon travail de terrain en reportage à Douala et Kribi au Cameroun pendant quelques mois.

Je pense avoir un certain sens de l’écriture, une pertinence de réflexion mais surtout une grande faculté à m’adapter aux structures et aux circonstances. Je commence à être relativement familier au format Web et à ses exigences. A côté de cela, je réalise des courts métrages avec mon frère, me donnant aussi les possibilités de toucher à la vidéo et à la photo (surtout argentique). J’ai une vision très engagée du journalisme mais aux phénomènes de société et à l’actualité politique s’ajoute la capacité d’écrire sur le cinéma la musique ou la littérature, me donnant un large choix de sujet.

Exit la page blanche!

Ce site reflète l’ensemble de mes possibilités et saura, j’espère, vous inciter à me contacter pour de possibles collaborations.

Bien à vous,

 

Elliot Clarke.