Africa Bio, une agriculture engagée

Calvin Picker a 33 ans et s’efforce depuis 7 ans de développer et de démocratiser une agriculture biologique, responsable et nationale au Cameroun ce qui l’a amené aujourd’hui à lancer le tout premier jus de fruit « made in Cameroun ».

 

1/10- Après un voyage en moto à travers l’Afrique, c’est un peu par hasard qu’il rentre, en 2006, sur Douala retrouver sa mère qui s’est récemment lancée dans l’agriculture biologique. Il l’assiste dans ses démarches et, dix ans plus tard, Calvin n’a toujours pas repris sa moto.

 

2412002525480001

2/10 – C’est lui qui dirige maintenant Africa Bio, l’entreprise familiale. « Faire du bio au Cameroun ce n’est pas évident mais c’est avoir un véritable sens de l’engagement environnemental et humain ». Une démarche difficile au quotidien.

 

 

3-4/10 – D’abord en partenariat avec de petits producteurs, il décide en 2010 de louer une parcelle de terrain pour produire lui-même et obtient une concession de l’Etat en 2013. Aujourd’hui, il exploite 35 hectares et exporte en moyenne cinq tonnes de fruits vers l’Europe par semaine.

 

24120027

24120028

5/10 – « Fidéliser sa main d’œuvre c’est ça le plus dur ». L’agriculture est difficile en ces terres tropicales et les jeunes ont tendance à lui préférer des petits boulots urbains mieux payés. Calvin tente donc à la fois d’inciter ses collègues à suivre sa démarche mais aussi la jeunesse à s’investir dans la terre camerounaise. Il embauche aujourd’hui douze personnes à temps plein et travaille avec une dizaine de producteurs.

24120018

6/10 – « La Terre ne ment pas » est son mantra et c’est ce qu’il propose à ses partenaires mais aussi à ses employés : une agriculture honnête. « Ne faisons pas les mêmes erreurs qu’en Europe. L’Afrique est à un tournant et c’est à nous d’influencer son cap. » Privilégier l’agriculture responsable à un modèle industriel aujourd’hui défaillant en Occident, inciter les jeunes à gagner leur vie dans le secteur agricole plutôt que sur des motos-taxis, tels sont ses combats.

24120019 24120012

7-8/10 – Ses employés apprécient cette approche.  Franck est au lavage des fruits depuis 3 ans, c’est beaucoup de travail mais « c’est toujours mieux que d’être sur une moto ! ». Peu bavard, il finit par s’écrier : « Juste je ne comprends pas pourquoi on exporte tout ça pour les étrangers !»

9/10 – « Y’en a marre que tout ce qui est produit dans ce pays soit envoyé à l’étranger. On se retrouve à tout importer, à des prix exorbitants alors qu’on a des ressources » nous dit Calvin. C’est ce besoin viscéral de proposer un produit local qui l’incite à aller plus loin et à lancer sa marque.

24120021

10/10 – Za’a est un jus d’ananas bio « made in Cameroun » uniquement distribué à Douala. Lors de la semaine des producteurs camerounais 2016, le produit est mis en évidence et attire : c’est le seul jus de fruit national du supermarché. Mais, produire un jus bio coûte cher et, 3,75€ le litre – surtout à cause des bouteilles en verre, importées – c’est beaucoup pour le camerounais moyen. Convaincu qu’une véritable classe moyenne émerge aujourd’hui à Douala, Calvin Picker continue dans sa démarche, plein d’espoir pour l’avenir.

25480011

Crédits photos ©Elliot Clarke 2016, Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *