En corée encore?

 

L’envoi d’une délégation nord-coréenne à Séoul en octobre dernier laissait présager une reprise du dialogue entre les deux Corées. Cet espoir répété, depuis leur scission définitive en 1953, s’est vu de nouveau balayé par les évènements de ces derniers mois, amorçant du même coup une reprise du conflit. Un récent rapport de l’ONU revient sur l’interception, en juillet 2013, d’un navire nord-coréen transportant des armes cubaines. La société de transport maritime de ce pays (Ocean Maritime Management) s’est vue sanctionnée économiquement, dans la lignée des sanctions au régime pour son programme d’armement. Le pays n’a pas attendu pour riposter et le rapport révèle sa parade au contrôle international : à travers des sociétés écrans étrangères, la compagnie a pu continuer ses transports balistiques en toute impunité. Cette provocation envers le Conseil de Sécurité n’a, à ce jour, toujours pas été résolue. Ce phénomène n’est pas isolé. Le 2 mars dernier, en prévision d’essais militaires sudcoréens et américains, le gouvernement de Pyongyang a envoyé deux missiles en Mer du Japon. Une « mesure défensive » contre une soi-disant invasion de leur pays. On peut y ajouter la récente disparition d’un pasteur canadien en territoire nord-coréen et l’agression de l’ambassadeur américain à Séoul par un sympathisant du Nord, une agression dont le gouvernement en question dénie toute responsabilité. Ces évènements inquiètent la communauté internationale qui ne parvient pas à réguler les excès du régime nord-coréen. La Russie et la Chine continuent de jouer l’ambiguïté sur ce sujet (comme le prouve la potentielle visite de Kim Jong-Un à Moscou), annihilant tout espoir de résolution du conflit NordSud. Le danger mondial d’un surarmement balistique et nucléaire en Corée du Nord nécessite pourtant une attention toute aussi particulière qu’au Moyen-Orient. Mais la communauté internationale reste entravée par des stratégies géopolitiques à grande échelle qui ne vont pas sans aggraver la situation dans la péninsule coréenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *